She’s got it, yeah baby she’s got it

Bonjour bonjour,

Pas d’image assez “parlante” alors, un truc qui n’a rien a voir ou presque, mon chat qui râle après ses croquettes.

Oui parce que, j’ai eu mon code, hier matin très tôt (parce qu’ils nous font ça à 8h les bougres) mais que ça ne changera rien à la nourriture du mâle poilu de la maison.

J’ai eu mon code donc, enfin, après 3 mois d’acharnement, de sacrifices, de cris, de larmes, d’espoirs en désespoir.

Non en fait concrètement, il m’a mangé 3 mois de mon temps, mais en terme de révisionnage intensif, on va plutôt dire 2 ou 3 semaines.

Et encore, ça ne m’a pas empêché de me ramasser dès la première question. Oui messieurs et mesdames, vous avez bien lu, dès la première question, zi neumbeur ouane. Et vous pourrez dès aujourd’hui vous vanter de connaître la seule personne capable de dire “je m’arrête” alors qu’un gentil monsieur en gilet jaune agite un gigantesque panneau rond et VERT. C’est bien connu, quand c’est vert, on s’arrête. C’est même la base du code hein….

“Je m’arrête, réponse B”. Et moi d’appuyer sur B, et non sans la moindre gêne, d’aller au bout de mon plus merveilleux acte de stupidité de ces 26 dernières années et de cliquer sur le bouton, lui même vert, de validation.

Sitôt cliqué, sitôt regretté, mon sang n’a fait qu’un tour. Littéralement. Je l’ai senti. Et puis le cerveau a pris (enfin) le relais et a compris que “vert”, ça rime avec “je passe”. Trop tard. Question 2. Plus qu’un crédit de 4 erreurs possibles. Ca promet, il reste 39 questions.

Dans mon malheur, cette erreur ô combien stupide m’aura servi à au moins une chose, me concentrer. Ah ça la concentration, c’est pas mon fort. “Dissipée”, déjà à la petite école. Je ne sais pas me concentrer, encore moins à 8h du matin. A ma décharge, j’étais réveillée depuis 4h du matin par des orteils complètement crispés et douloureux (allez comprendre …) et un réveil aux aurores (on peut le dire), pour que je puisse prendre mon train de 6h55.

Quoi qu’il en soit, ça n’excuse pas le fait que, un peu plus tard dans la série des 40 questions, je valide le fait que j’allume joyeusement mes feux de route en plein brouillard. Ceux qui ont approché de près le code au moins une fois dans leur vie sauront que ce n’est pas, là encore, la meilleure des idées que j’ai eues (et ceux qui ont essayé en live aussi).

2 fautes donc. Probablement 3 ou 4 en fait, mais quand on a le code, on ne nous dévoile pas l’étendue de nos erreurs. Alors mon estimation s’arrêtera là. Mais je ne faisais pas la fière en attendant les résultats. Imaginez si j’avais commis 6 fautes … et par voie de conséquence, pas décroché le code …

Bref, maintenant j’ai 3 ans de sursis. Le permis lui, n’est pas programmé avant le mois d’août, quand j’aurais du temps pour me consacrer à un stage intensif d’une semaine de conduite quasi non-stop.

Voilà voilà, vous savez tout ;)

Votre commentaire...

Vous devez etre connecté(e) pour poster un commentaire.